Tout le monde est très étonné de voir installées ces baraques de chantier que l'on a l'habitude de nommer "Algéco" (du terme éponyme pour désigner ces cubes non pérennes qui abritent des bureaux, des toilettes, etc...sur les chantiers).

Collées aux deux cabines de plage qui abritent la nouvelle association de longe-côte, présidée par Madame Dieudonné, le moins que l'on puisse dire, est qu'elles ne sont pas de la plus belle esthétique.

 

20180610_110707_cop

20180610_110721_cop

20180610_110741_cop

20180610_110839_cop

 

C'est massif, monstrueux, moche.

Quand on pense que le club de voile a dû déménager ses Algéco parce que la loi demande qu'ils ne restent pas à l'arrière des cabines et qu'il a fallu les positionner sur un terrain de l'autre côté du boulevard, on peut s'étonner que des Algéco encore plus laids soient installés ici !

Et qui plus est, à une vingtaine de mètres à peine du Canot de Sauvetage "Benoît Champy", classé, rappelons-le "Monument Historique".

 

20180610_123523_cop

 

Or, on sait que, dans un périmètre de 500 mètres autour d'un "Monument Historique", la loi est très stricte. Beaucoup de propriétaires de maisons aux alentours en ont fait les frais par des restrictions d'aménagement :

- par exemple, interdiction d'une barrière en PVC blanc mais permission d'une barrière en bois peinte laquée en blanc... ce qui, sauf si l'on met le nez dessus, ne fait pas grande différence (mais oblige à des repeints répétés à cause du climat).

- restriction pour la construction d'une véranda également.

 

Ces Algéco sont des toilettes (femmes + hommes + handicapés). Certes, nous en manquons. Y compris en ville.

Un autre cube Algéco semble être un bureau.

Mais nous constatons également que ces toilettes sont actuellement fermées. Nous avons, pendant que nous faisions nos photos, orienter des personnes vers les toilettes à l'entrée principale de la plage (il y a beaucoup de monde à Cayeux, nous sommes dimanche et c'est le jour de la braderie annuelle).

 

Deux questions se posent :

a / Comment la Mairie a-t-elle pu porter son choix sur des horreurs pareilles ?

b / Ces toilettes sont-elles publiques ou réservées à l'association de longe-côte ?

 

Eulalie Stens