Encore une fois, on ne peut que s'attrister du fait que notre plage présente un pareil état alors que s'ouvre le premier grand week-end de l'année, Pâques.

L'accès est difficile, même si le hasard a fait que le passage incessant des camions a aplani les galets en certains endroits.

La marche y reste une épreuve pour les pieds. La descente sur la plage est quasiment impossible du fait de la hauteur des galets et du bord abrupt. Sans compter la remontée, parfois presque à plat ventre. 

Les épis demeurent le seul moyen d'accès, pourtant, il est interdit de les utiliser de part leur dangerosité (les galets, sur le béton, faisant office de roulement à bille et provoquent des glissades) .

Quand comprendra-t-on qu'il faut avancer la saison ? Comme on le fait ailleurs....

20180401_112527_copyright

20180401_171247_copyright

Eulalie Steens